FOLLOW

TUBA!

Turtle1

Une stratégie unique de sécurisation de la faune

L’aire de conservation de Tsavo au Kenya abrite l’unique population d’éléphants du pays ainsi que des communautés indigènes comme les Massaïs, qui cohabitent avec les pachydermes depuis des millénaires. Cependant, en raison de l’augmentation du braconnage, qui constitue l’un des crimes internationaux les plus lucratifs, les animaux et les humains se retrouvent dans une situation critique et désespérée. La TUI Care Foundation soutient actuellement une initiative qui intègre les connaissances traditionnelles des communautés dans un système de méthodes et de technologies modernes en vue de stopper le braconnage avant qu’il ne se produise. Le projet fournit également un équipement dernier cri aux rangers locaux et contribue à la diminution des incidents liés au conflit entre les humains et les éléphants dans l’aire de conservation de Tsavo.

Projet

Couvrant une surface d’environ 42 000 km², ce qui équivaut à la taille des Pays-Bas, l’aire de conservation de Tsavo est le plus grand parc national du Kenya et l’une des destinations touristiques les plus populaires du pays. Environ 12 850 éléphants vivent dans cette zone. Ce nombre comprend un tiers des derniers Big Tuskers, une espèce connue pour ses gigantesques défenses qui peuvent atteindre le sol. Malheureusement, tous les éléphants de cette zone font face à des menaces de mort sérieuses causées par l’augmentation de la demande d’ivoire, la complexité du braconnage et les réseaux de trafiquants.

En plus des animaux sauvages, le parc accueille aussi diverses communautés locales qui sont souvent confrontées à des attaques d’éléphants mettant en péril les cultures, le bétail et même les vies humaines. Cette situation entraîne la colère et le désespoir des paysans qui tentent de chasser ces pachydermes.

La TUI Care Foundation a uni ses forces avec l’International Fund for Animal Welfare (IFAW) en vue d’arrêter le braconnage des éléphants sauvages avant qu’il n’ait lieu et de remédier au conflit entre les humains et les géants gris dans l’aire de conservation de Tsavo au Kenya. Grâce à l’initiative innovante de sécurisation de la faune "tenBoma" de l’IFAW, les autorités et les rangers des communautés sont formés afin de mieux prédire les menaces et d’y répondre, ce qui permet de protéger aussi bien les animaux que les communautés.

Grâce à ce partenariat, 130 rangers et membres du Kenya Wildlife Service et du Tsavo Trust sont coachés pour développer des compétences dans la collecte, le traitement et l’analyse d’informations. Cela inclut une formation à la forensique et à la collecte de preuves.

Une analyse high-tech utilisant des smartphones, des ordinateurs et des satellites est combinée avec ces informations (qui pourraient aussi comprendre la détection de voitures inconnues ou de fumée d’un feu de camp, des données pour lesquelles les communautés locales constituent une source d’informations majeure), les enregistre dans une base de données et les partage ensuite avec les équipes de terrain qui peuvent investiguer et prendre des mesures appropriées. Cette approche novatrice permet de lutter contre le braconnage et contre le conflit entre les humains et les éléphants d’une façon efficace et proactive tout en créant un environnement sain et durable pour les communautés.

En lien avec ce projet, des réunions de gestion du conflit entre les humains et les animaux sont régulièrement organisées. Elles aident les communautés locales à exprimer leurs préoccupations et à  proposer des solutions pour assurer une coexistence paisible avec la faune des alentours. Un canal de signalement reliant six villages différents a également été mis sur pied afin d’échanger des informations entre les communautés dans le cadre de la gestion du conflit et du signalement des menaces de braconnage.

Moses Merin, un Massaï travaillant pour le programme de sensibilisation communautaire, explique: "Les personnes formées et employées comme rangers proviennent des communautés avec lesquelles nous travaillons. De cette manière, elles peuvent directement observer les avantages de la protection des animaux sauvages." Moses ajoute: "Nous recevons une foule d’informations précieuses pour la protection de la faune de la part des femmes et de leurs enfants, mais nous engageons aussi des morans (des membres masculins célibataires plus jeunes du groupe de guerriers des Massaïs) afin qu’ils puissent remarquer les bénéfices de ces développements et en parler dans leurs communautés à leur retour."  

 

Partenaire du projet

L’International Fund for Animal Welfare (IFAW) est une organisation mondiale à but non lucratif qui aide les animaux et les humains à prospérer ensemble. Nous sommes des experts et des gens ordinaires qui travaillons à travers les mers et les océans et dans plus de 40 pays du monde. Nous sauvons des animaux, les réinsérons et les remettons en liberté, et nous restaurons et protégeons leur habitat naturel. Les problèmes auxquels nous faisons face sont urgents et complexes. Pour les résoudre, nous allions des idées innovantes et des mesures audacieuses. Nous établissons des partenariats avec des communautés locales, des gouvernements, des organisations non gouvernementales et des entreprises. Ensemble, nous imaginons des façons nouvelles et novatrices pour aider toutes les espèces à s’épanouir. Apprenez-en plus sur le site ifaw.org.

Project Partner