Préservation de la beauté inaltérée du Cap-Vert

Des paysages de plages inaltérés, des montagnes et des villages hauts en couleur, baignés de soleil durant toute l'année... Voilà ce qui pousse les visiteurs à parcourir des milliers de kilomètres pour rejoindre l'archipel africain du Cap-Vert.

Cependant, l'isolement de ces îles incarne à la fois leur attrait et leur ruine lorsqu'il est question de tourisme. Petites, isolées, arides et dotées de peu de ressources naturelles, elles sont magnifiques, mais fragiles en cas d'affluence de visiteurs. Et cela n'affecte pas uniquement les personnes qui y vivent, car Sal, l'île touristique principale, constitue également le troisième site de nidification le plus grand du monde de la très vulnérable tortue Caretta caretta.

La TUI Care Foundation collabore avec des organisations sur place afin de préserver la beauté naturelle des îles et d'aider les communautés locales à prospérer en s'assurant que les ressources sont utilisées plus efficacement et que les paysages et la faune sont préservés comme il se doit.

Projet

Le tourisme au Cap-Vert a connu une croissance rapide ces dix dernières années. Environ 45 pour cent de son PIB provient du tourisme et 39 pour cent de ses emplois sont en lien avec le secteur. Ces chiffres devraient d'ailleurs encore augmenter dans les prochaines années. Le tourisme a été le principal facteur du développement du Cap-Vert et a permis de créer des emplois, de la richesse et des infrastructures. L’archipel ne figure plus sur la liste des pays les moins développés.

Néanmoins, les îles ne sont pas suffisamment équipées pour faire face. Sal connaît très peu de précipitations et de fréquentes coupures de courant, elle ne dispose pas d'eau douce, ne recycle pas et jouit de très faibles capacités d'ensevelissement. Le projet TUI Clean et Green Cape Verde en collaboration avec The Travel Foundation se focalise sur deux points. Le premier est la préservation des ressources: l'objectif est de réduire d'un cinquième la quantité de déchets issus du tourisme sur les deux îles et de diminuer la consommation d'eau et d'énergie à Sal de 10 pour cent. Environ 20 hôtels, restaurants et autres établissements sont soutenus afin de réduire leur utilisation d'eau et d'énergie ainsi que leur production de déchets, notamment en se servant d'ampoules à faible consommation, en installant des robinets et douches à faible débit, en faisant pousser des plantes indigènes qui n'ont pas besoin d'arrosage, en prévoyant une alternative à l'eau en bouteille et en encourageant les hôtes à être plus économes. Des stations de recyclage sont également prévues, ce qui créerait en outre des emplois.

En deuxième lieu, il est nécessaire de veiller à ce que le tourisme ne nuise pas à la vie sauvage et à l'environnement des îles. Grâce à l'aide d'une ONG locale basée à Sal, un manuel a été élaboré pour les guides leur expliquant les bonnes pratiques en matière d'observation des tortues marines, des requins, des baleines et des oiseaux et en matière de protection des dunes. Jusqu'à présent, 100 guides ont également été formés et ont reçu une accréditation en protection environnementale. Il est prévu de déployer cette initiative au niveau national.

Partenaire du projet

The Travel Foundation est une fondation internationale qui contribue au renforcement de l'impact positif du tourisme.

 

Project Partner